Decideo - Actualités sur le Big Data, Business Intelligence, Data Science, Data Mining

Tableau et Salesforce font leur première apparition commune, devant 18 000 participants à la conférence Tableau

La surprise était attendue. Quelques jours après la confirmation officielle du rachat de Tableau par Salesforce, Marc Benioff, fondateur de Salesforce, montait aujourd’hui sur la scène de la conférence des utilisateurs Tableau à Las Vegas. Certainement la meilleure manière de s’adresser directement, et pour la première fois, aux 18 000 clients et partenaires présents, aux côtés de Adam Selipsky, PDG de Tableau. Une tribune qui lui a couté tout de même 15 milliards de dollars ! Une conférence d’ouverture très classique, au cours de laquelle Adam Sepilsky, CEO de Tableau, a mis en avant la communauté des utilisateurs ; qui aurait franchi la barre du million. Il y a quelques années, Tableau parlait essentiellement de visualisation de données. L’évolution est notable. Tableau parle aujourd’hui uniquement de données. A écouter Anya A’Hearn, qui dirige Datablicks, une société de consulting spécialisée, la donnée serait la solution à tous les problèmes…

Trifacta lève 100 millions de dollars pour soutenir sa croissance

Trifacta a annoncé avoir obtenu un nouveau financement de 100 millions de USD. Cette levée de fonds accueille de nouveaux investisseurs, notamment Telstra Ventures, Energy Impact Partners, NTT DOCOMO Ventures, BMW iVentures et ABN AMRO Digital Impact Fund. Plusieurs investisseurs existants augmentent leur participation, notamment Accel Partners, Cathay Innovation, Google, Greylock Partners, Ignition Partners et Infosys. Cet investissement permettra à l’entreprise d’accélérer son déploiement international, et de développer de nouveaux secteurs et de nouvelles gammes de produits. Telstra et NTT DOCOMO contribueront à accroître le succès auprès des clients en Asie-Pacifique et à pénétrer le marché des télécommunications. D'autres investisseurs stratégiques tels que BMW, Energy Impact Partners et ABN AMRO Digital Impact Fund assureront un succès plus large dans les secteurs de l'automobile, de l'énergie, des services publics et des banques. "Dans le cadre de notre…

IBM choisit Trifacta pour développer une solution de « Data Preparation »

IBM dispose d’une solution ETL complète, DataStage, rachetée en 2005, mais pas d’une solution de préparation des données, plus orientée bureautique. IBM a choisi de travailler avec Trifacta afin de développer une intégration entre les solutions des deux éditeurs. Après avoir travaillé plusieurs mois en collaboration, IBM et Trifacta ont révélé fin juin leur partenariat. Il semble que IBM ait confié à Trifacta le développement d’un outil de préparation des données, connecté à l’écosystème IBM. La « data preparation », dont Trifacta revendique la paternité, est un nouveau marché. Les « ETL » sont des outils techniques, destinés aux équipes informatiques, et à l’industrialisation des projets. Les outils de préparation de données sont plus orientés utilisateurs, plus agiles, mais aussi moins rigoureux. Ils prennent une place entre Excel et les ETL. Comme le souligne très bien Trifacta, la différence entre deux projets de science des données…

Comparatif des offres Cloud pour le traitement de la langue naturelle

Ci-contre : article de National Geographics, Why Do Many Reasonable People Doubt Science? support de ce comparatif. Nous remercions National Geographics pour la fourniture du contenu de l’article en 4 langues : anglais, français, espagnol et allemand. La lecture par des machines de contenus écrits par des humains est un domaine de l’intelligence artificielle appelé traitement de la langue naturelle. Ce champ de recherche à la croisée de la linguistique, de la sémantique et de l’apprentissage automatique a atteint un niveau qualitatif suffisant pour quitter les laboratoires et investir l’économie productive. Des entreprises de tous secteurs d’activité utilisent aujourd’hui ces technologies pour valoriser leurs données et augmenter leur productivité. Des cas d’usage fréquents sont l’indexation et de la catégorisation de contenus, la fouille de données, l’analyse de retours consommateur, la veille informationnelle. La mise en œuvre des technologies de…

Salesforce met enfin un vrai pied dans l’analytique, en rachetant Tableau pour 15,7 milliards de dollars, et après…

Au-delà de la nouvelle, qui en a surpris beaucoup, chez Tableau comme chez Salesforce, c’est l’analyse de ce rachat majeur, de ses raisons, et de ses conséquences, qui va faire débat. Des cultures différentes, mais pas incompatibles ; des offres plutôt complémentaires ; et surtout une très belle opportunité, à la fois pour les salariés et pour les clients. Mais comme dans toute intégration de cette ampleur, certains grinceront des dents… C’est au milieu de la nuit en Californie, vers 4h du matin, que les équipes Tableau et Salesforce ont appuyé sur le bouton commandant l’envoi des emails, tweets et autres messages qui allaient officialiser leur rapprochement. Quelques lignes qui ont surpris beaucoup de leurs destinataires, tant par la nature du rachat, que par son montant de 15,7 milliards de dollars. Cette valorisation est excellente pour les actionnaires de Tableau, en hausse de 45 % par rapport au dernier cours de bourse, qui capitalisait l’entreprise…

Joyeux Anniversaire RGPD !

Que serions-nous devenus sans toi ! Des centaines d’articles d’experts, des dizaines de milliers de jours de consulting, des semaines entières de formation… Nous devrions remercier l’Europe, la CNIL, mais aussi tous les mauvais élèves digitaux, dont les comportements ont conduit à la mise en place de cette règlementation. Et aujourd’hui, pour en célébrer le premier anniversaire, on remet le couvert ! Depuis quelques jours, nous sommes inondés d’articles, de propositions de sujets, en provenance de tous ceux qui souhaitent exprimer publiquement leur amour pour cette règlementation, et surtout pour ce qu’elle leur rapporte. Comme tout bon anniversaire, cela perd de son sens de le souhaiter en retard. Nous avons donc décidé de compiler ici l’ensemble des articles d’experts reçus à l’occasion des « un an » du RGPD, et publiés sur Decideo. Si vous les avez manqués ces dernières semaines, c’est l’occasion de vous rattraper, et de lire tout d’un…

Business Intelligence : L’innovation est-elle en panne ?

Après le choc de la fin des années 2000, la décennie 2010 a vu l’émergence de la Business Intelligence agile, et de concepts tels que la mobilité, la visualisation graphique, la mise en récit des données, le langage naturel, l’analyse prédictive. Mais depuis quelques temps, le rythme d’innovation semble se ralentir. C’est en tous cas la perception de nombreux analystes et utilisateurs. Sommes-nous parvenus à la fin d’un cycle ? Sur quoi devraient travailler les éditeurs de logiciels pour reprendre l’initiative ? Il y a une dizaine d’années, le monde des outils de Business Intelligence était en pleine révolution. Petit retour en arrière. Nous sommes en 2008, et une vague de rachats sans précédent touche le secteur des outils de reporting et d’analyse de données. Comme l’analysait à l’époque Michael Albo, les rachats se sont enchainés : dont les plus importants ont été, Hyperion par Oracle, Business Objects par SAP et Cognos par IBM. Entre temps,…

La Science des Données en tête des souhaits de formation des professionnels québécois de la finance

Finance Montréal, la grappe financière du Québec, a réalisé ces dernières semaines une petite enquête auprès des professionnels du secteur financière pour identifier les besoins de formation en science des données. Ils ont accepté de partager, en exclusivité pour Decideo, les résultats de cette consultation. « Le sondage a été réalisé pour identifier les besoins de formation en science des données sur le marché du travail. Les professionnels du secteur financier du Québec. 108 personnes ont répondu à l’appel », explique Benoit Desgroseillers, Directeur principal Développement des talents chez Finance Montréal. « L’objectif du sondage était de présenter une idée générale des besoins en formation en science de données dans le marché du travail du point de vue des professionnels ». A noter que Finance Montréal organise le 30 avril prochain un colloque sur les talents en finance et technologie. Inscription en suivant ce lien :…

Le Big Mac passe au Big Data

Comment faire dépenser à un client le double de ce qu’il avait prévu initialement ? C’est le rêve de tout responsable marketing, et les produits et services permettant de faire cette culbute au moment du passage en caisse ne sont pas si nombreux. La restauration rapide en fait partie, et c’est le chœur du développement technologique de McDonalds, qui vient de racheter la société israélienne Dynamic Yield pour 300 millions de dollars. Faire de la vente additionnelle (de l’up-selling), fait partie des pratiques commerciales qui font le succès de certaines grandes chaines. C’est le cas, par exemple, de Starbucks. Lors de votre commande d’un simple café Americano, il vous sera proposé un café d’origine, un « shot » supplémentaire, un supplément miel, etc. Tous ces petits quelque chose, permettent de gonfler l’addition, jusqu’à 30 % supplémentaires. C’est également le cas chez McDonald’s lorsque l’on vous propose une grande frite à la place de la…

Apple deviendra-t-elle en 2019 la plus grande banque au monde ?

Apple a annoncé comme prévu ce lundi son nouveau service de contenu vidéo ; Tim Cook était entouré entre autres de Steven Spielberg et Oprah Winfrey… mais ce n’est pas le sujet le plus intéressant pour les lecteurs de Decideo. Au cours de sa présentation des nouveaux services, Apple a également mis un pied dans le monde bancaire, en lançant sa propre carte de crédit, Apple Card. Un pas en avant qui pourrait déclencher de grosses difficultés pour certains réseaux bancaires, et le début d’une redistribution des cartes dans ce secteur. Apple n’est pas un petit nouveau dans le domaine des services de paiements. Apple Pay, le service qui permet de connecter ses cartes de débit et de crédit à son iPhone (et son iWatch) pour payer au travers du téléphone, sans contact, sera disponible dans 40 pays dans le monde d’ici la fin de l’année 2019. Et Tim Cook a annoncé que le cap des 10 milliards de transactions Apple Pay serait franchi cette année. Comme…

Google propose une clef USB pour exécuter des algorithmes directement dans les objets connectés

Avec son offre TPU, Google investit le Edge Computing, c’est-à-dire la distribution de puissance de calcul au plus près des objets connectés pour l’exécution des algorithmes. Une solution qui démarre à 75 dollars, et permet d’exécuter les algorithmes d’apprentissage machine de TensorFlow. Les objets connectés sont amenés à alimenter de plus en plus d’algorithmes de prise de décision automatisées. On pense bien sûr aux systèmes de sécurité, aux véhicules autonomes, aux robots tueurs, mais les exemples sont infinis. Actuellement, les objets connectés sont le plus souvent physiquement éloignés de la machine sur laquelle tournent les algorithmes de prise de décision : les premiers sur le terrain, la seconde dans un centre de données, dans l’entreprise ou en cloud. Le Edge Computing, qui s’apparente à du client-serveur pour objets connectés, consiste à déporter au plus près de l’objet des ressources de calcul, permettant à l’objet d’acquérir…

Utilisation de l’apprentissage profond pour remplacer la caissière de la cantine

Avez-vous rêvé que le passage à la caisse de votre restaurant d’entreprise soit totalement automatisé, réduisant les files d’attente… au risque de vous passer du sourire de la caissière ? C’est déjà le cas en Chine, apparemment. Et c’est à la base, de l’apprentissage profond. Je vous l’avoue, mes dernières expériences de passage en restaurant d’entreprise, qu’il s’agisse de Airbus ou de Safran, ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable… Je n’ai pas ressenti de la part de la caissière la moindre empathie ou reçu un simple sourire qui aurait égayé ma journée… Ceci étant dit, je comprends bien que leur tâche est ingrate et peu valorisante. Première étape : regarder le contenu du plateau ; puis taper sur son clavier les codes correspondants à chaque plat ; puis demander le passage du badge et éventuellement encaisser un paiement par carte bancaire. Tout cela dans le stress de l’heure de pointe, qui leur impose d’enchainer ces…

Qlik continue ses emplettes et rachète maintenant Attunity, dans le domaine de l’intégration de données

La stratégie des deux fournisseurs principaux indépendants de BI agile dans le domaine de l’intégration de données (Tableau et Qlik) poursuit un objectif similaire : renforcer leurs offres pour proposer aux clients un circuit plus fluide de l’intégration à l’analyse de données. Mais la manière d’y parvenir diffère entre les deux entreprises. Tableau a choisi de développer son outil de préparation de données, et vient encore de le compléter avec un outil visuel de création de flux d’intégration. Qlik a de son côté choisi la méthode des acquisitions, et marque un point en rachetant Attunity. Après le rachat de Podium Data en septembre 2018, l’éditeur vient d’annoncer celui de Attunity, pour 560 millions de dollars. Un rachat important, par son montant, et par la cible concernée. Attunity est en effet un éditeur bien implanté, fournisseur d’un data hub équipé de nombreux connecteurs, en amont comme en aval, à la fois vers des systèmes…

Au Québec, ne prenez pas le risque d’être «Data Engineer», c’est interdit ! Et ce n’est pas un problème de langue

Au Québec, on est attaché, très attaché, à la langue française. Il est ainsi très malvenu de porter le titre de « Business Analyst », qui, à juste titre, correspond parfaitement à celui de « Analyste d’Affaires ». Mais il y a d’autres particularités, comme par exemple la présence d’ordres professionnels qui défendent fermement les prérogatives de leurs membres. C’est le cas des architectes et des ingénieurs ; deux titres très utilisés dans le domaine de l’informatique. Et ces deux Ordres réagissent différemment face à cette pratique. Ainsi l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) représente et défend les valeurs et les compétences de ses membres (plus de 69000 à ce jour), les ingénieurs, seuls habilités à porter le titre. « La protection du public est mieux assurée si le contrôle de l'exercice d'une profession est effectué par des pairs », explique depuis 1973 le Code des professions. Cette protection absolue du titre d’ingénieur est…

Le taux de chômage est stable en France - alors qu'il diminue dans l'UE

Le taux de chômage était de 9,1 % en France en décembre, contre 9,1 % en décembre 2017. Cela signifie que la France a connu une évolution plus négative que le reste de l'Union européenne. En décembre 2017, le taux de chômage était de 1,9 % plus élevé en France que dans l'Union européenne, il est maintenant de 2,5 % plus élevé. Le taux de chômage dans l'Union européenne est passé de 7,2 % à 6,6 %.

Les GANs, des réseaux artificiels qui s’entraident pour tromper l’œil humain

On cantonne, à juste titre, l’intelligence dite « artificielle », à des tâches d’automatisation, dans lesquelles l’intelligence humaine est plutôt augmentée que copiée. Aucune intelligence artificielle n’est aujourd’hui capable de créer, même si l’on peut la programmer pour qu’elle donne l’illusion de créer… jusqu’à ce que les GANs commencent à changer la donne. Là où cela commence à être intéressant, c’est quand on demande à un système de créer quelque chose, suivant un programme défini par l’Être Humain, mais qu’on programme ensuite un second réseau pour contrôler et améliorer le travail du premier… On se rapproche alors d’un processus d’apprentissage de création contrôlée. En tous cas, la différence devient de plus en plus compliquée à déceler entre une création humaine et une « création » automatisée. Ce domaine est celui des Réseaux Antagonistes Génératifs (Les GANs en anglais). Cette technologie est…

Qlik se renforce dans l’interrogation des données en langage naturel en rachetant Crunch Data

Alors que le Gartner voit d’ici 2020, 50 % des requêtes analytiques exprimées en langage naturel ou à la voix, Qlik se renforce dans ce domaine de l’analyse conversationnelle. Qlik vient d’annoncer le rachat de la société Crunch Data et de son outil CrunchBot. Interfacé avec QlikSense, il permettra aux clients de l’éditeur d’interroger leurs données au travers d’outils « naturels », basés sur le langage. Interfacé avec Alexa, Slack, Skype, Salesforce Chat et Microsoft Teams, CrunchBot permet d’utiliser ces outils conversationnels pour interroger des jeux de données, sous forme de texte ou à la voix. Une évolution qui serait, selon le Gartner, demandée par les utilisateurs. D’ici 2020, selon le cabinet d’analystes, 50 % des requêtes analytiques seront générées par des recherches en langage naturel ou par la voix. Des capacités déjà disponibles dans Qlik, mais qui seront plus simples d’accès au travers de l’interface conversationnelle de…

Préparation des données (Data Preparation) : Qlik rachète Podium Data

Avec le rachat de Podium Data, Qlik met un pied dans le domaine de la « data preparation », tout comme l’a fait Tableau il y a quelques temps avec le lancement de « Maestro » devenu Tableau Prep. Cette acquisition, modeste, valide la progression de ce nouveau marché, complémentaire des ETL, plus agile et plus orienté utilisateur final. Jusqu’alors présent dans le domaine de la préparation des données uniquement au travers de ses partenaires, Qlik affirmait que l’alimentation des données n’était pas son métier, et qu’il s’appuyait sur son réseau. Parmi ses partenaires technologiques on retrouve en effet des éditeurs comme Informatica, Trifacta, ou Alteryx. Mais dans le monde de la coopétition, les partenaires d’hier sont les concurrents de demain. Et en rachetant Podium Data, Qlik indique clairement que la préparation des données fait partie de l’offre de valeur de l’analyse de données. L’éditeur ré-affirmera certainement publiquement son…

Analyse prédictive des temps de déplacement et des durées d’interventions

Praxedo est un éditeur de logiciels spécialisé dans la gestion des interventions des techniciens de maintenance. En liaison avec la collecte des données des véhicules, ils ont développé une base de données et des algorithmes prédictifs des temps de déplacement. Modéliser, et donc prévoir, les durées des interventions est la prochaine étape. Équipé d’un carnet de bons autocopiants, le technicien achève son intervention avant de remonter dans son Kangoo… Non ! Aujourd’hui beaucoup de techniciens sont équipés d’un téléphone mobile ou d’une tablette et saisissent dans une application dédiée leurs bons d’interventions. C’est le métier de Praxedo de développer ces applications de gestion des interventions de maintenance en mode SaaS. Jusqu’à récemment, Praxedo ne disposait pas d’offre de Business Intelligence, et laissait les clients exporter leurs données vers Excel ou un système de BI s’ils en disposaient d’un. Depuis deux ans, changement…

Implants électroniques : ils vont remplacer les clés, les portefeuilles, et ils aideraient à retrouver les mineurs disparus

Près de 3 000 personnes en Suède se sont laissés séduire par les implants ; mais nous ne parlons pas ici des implants en silicone utilisés en chirurgie plastique ! Ce sont des implants électroniques, ou puces, qui utilisent la même technologie que celle des cartes bancaires. Ils ont la taille d’un grain de riz et s’insèrent sous la peau, pour être utilisés comme des clés pour entrer dans les foyers ou les bureaux, débloquer des téléphones portables ou pour être utilisés comme des dispositifs d’identification, et même pour stocker des billets de train. Une nouvelle technologie pour identifier les personnes et partager des données qui pourraient même rendre obsolète l’usage des clés, cartes de paiement plastiques, pièces et portefeuilles. Simple, rapide - et douloureux - comme se faire un piercing. En fait, les personnes qui tatouent et percent le corps humain sont les mêmes qui maintenant travaillent à l’implantation de ces dispositifs électroniques…

Retviews analyse les données des catalogues en ligne pour les enseignes de prêt-à-porter

Dénicher les bons plans, repérer les nouveaux modèles, trouver les meilleurs prix… les consommateurs sont à la pointe, pour faire les meilleures affaires sur les sites de vente en ligne, en particulier dans les domaines de la mode et de l’habillement. Étonnement les enseignes seraient moins bien informées que leurs clients ! Un problème auquel Retviews apporte une solution basée sur la collecte de données non structurées et l’intelligence artificielle. Retviews est un spécialiste de l’analyse concurrentielle. « Notre mission est d’aider les enseignes à proposer aux consommateurs la meilleure offre possible, explique Loïc Winckelmans, co-fondateur de l’entreprise. Les cordonniers seraient donc mal chaussés, et les enseignes de prêt-à-porter mal habillées, tout au moins en matière d’informations sur les offres de leurs concurrents. Une carence en informations liée à la vitesse à laquelle fonctionne aujourd’hui ce marché, abandonnant les…

Avez-vous pensé à vendre vos données à la police ?

En matière de monétisation des données, certains n'ont pas d'état d'âme. Si le gouvernement est prêt à vous acheter des données personnelles, quitte à les utiliser pour localiser des étrangers en situation irrégulière, pourquoi ne pas lui vendre ? Cette pratique semble être en cours aux Etats-Unis. Et vous, qu'en pensez-vous ? Le magazine Techcrunch nous apprend qu'un groupe immobilier, Irvine Company, qui détient une cinquantaine de centres commerciaux en Californie, aurait indirectement passé un accord avec l'ICE, l'agence en charge de l'immigration aux Etats-Unis, afin de revendre les données collectées sur les plaques d'immatriculation qui stationnent sur ses parkings. L'affaire a été découverte par l'association EFF (Electronic Frontier Foundation), qui l'a révélée aujourd'hui même sur son site web. Irvine Company, l'opérateur des centres commerciaux en question, aurait passé un contrat avec une société de sécurité, Vigilant Solutions. Cette société…

Machine Learning et Algorithmes au service du pilotage de la logistique

Il y a trois mois, le monde de la distribution de vêtements est réveillé par l’officialisation de la situation financière difficile par laquelle passe H&M. Avec 4,3 milliards de dollars de stocks de produits invendus, le distributeur suédois a été contraint de mettre en lumière ses erreurs de prévisions de vente et d’approvisionnement. A l’heure du Supply Chain Management automatisé, des solutions existent, basées sur de l’apprentissage machine, pour automatiser au quotidien le pilotage des stocks, sans intervention humaine. En annonçant à l’occasion de la publication de ses comptes trimestriels, un stock de vêtements invendus d’une valeur supérieure à 4 milliards de dollars, H&M a pointé du doigt d’une part la complexité croissante de la prévision dans un monde à flux tendus, et d’autre part sa propre incapacité à anticiper correctement les évolutions de son propre marché. Problème de compétence mais sans doute aussi manque de technologies,…