Alors que le Gartner voit d’ici 2020, 50 % des requêtes analytiques exprimées en langage naturel ou à la voix, Qlik se renforce dans ce domaine de l’analyse conversationnelle.

Qlik vient d’annoncer le rachat de la société Crunch Data et de son outil CrunchBot. Interfacé avec QlikSense, il permettra aux clients de l’éditeur d’interroger leurs données au travers d’outils « naturels », basés sur le langage. Interfacé avec Alexa, Slack, Skype, Salesforce Chat et Microsoft Teams, CrunchBot permet d’utiliser ces outils conversationnels pour interroger des jeux de données, sous forme de texte ou à la voix. Une évolution qui serait, selon le Gartner, demandée par les utilisateurs. D’ici 2020, selon le cabinet d’analystes, 50 % des requêtes analytiques seront générées par des recherches en langage naturel ou par la voix. Des capacités déjà disponibles dans Qlik, mais qui seront plus simples d’accès au travers de l’interface conversationnelle de CrunchBot.
Si la requête a été bien formulée et correctement interprétée par Qlik Sense, l’utilisateur recevra directement dans son interface conversationnelle un tableau de résultats ou un graphique.
Cette acquisition, dont le montant n’a pas été révélé, est essentiellement celle d’une équipe, celle de Crunch Data, dont les équipes, dirigées par Nish Patel, rejoignent dès maintenant celles de Qlik. Des équipes en partie basées aux US, et en partie en Inde, pour la partie développement. Le produit Crunch Bot change de nom, et devient Qlik Insight Bot.