Podcast: Adrien Gabeur, directeur en charge des solutions d'IA chez Sinequa

Sinequa, éditeur spécialiste de la recherche intelligente de données, a dévoilé récemment les résultats de sa dernière étude sur le niveau de préparation des grandes organisations en matière de RGPD. Cette étude, réalisée par l'institut indépendant Sapio Research, évalue les mesures mises en œuvre depuis deux ans en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Il s'agit d'un panel représentatif de 752 professionnels, décisionnaires métier provenant des secteurs d'activité clés (Télécommunications 27%, Finance 18%, industrie manufacturière 14%), ou IT (responsables informatiques 38%, cadres 28%, C-Level 21.5% ou d'autres types 10.5%).


Nous avons rencontré Adrien Gabeur, directeur des solutions d'intelligence artificielle chez Sinequa, pour commenter les résultats de cette étude.

Chacun des pays se considère comme un leader en matière de gestion de données, même si cette perception n'est pas partagée par ses pairs dans les autres pays consultés. En Grande-Bretagne, par exemple, 70 % des personnes interrogées pensent que leur pays est un pionnier en matière de conformité, tandis qu'en Allemagne, seuls 9 % pensent de même des Britanniques. Ni le Royaume-Uni ni la France ne sont considérés comme des leaders dans ce domaine. C'est l'Allemagne qui est perçu comme le pays le plus avancé sur la conformité RGPD. Cela peut s'expliquer par le fait que le pays disposait déjà d'un certain nombre de réglementations légales en matière de protection des données, antérieures aux nouvelles réglementations mises en place par l'UE. Pourquoi cet "orgueil national" autour de la conformité RGPD ?

Quelques spécificités françaises

La plupart des grandes organisations ont investi sur la formation et la sensibilisation des collaborateurs, la mise en place de nouveaux process, des audits internes et analyses d'impact. Cependant, au-delà de la contrainte réglementaire, les décideurs informatiques français ont profité de l'opportunité pour accélérer la transformation digitale de leur organisation (54%) contre 39% en moyenne sur les trois pays.

L'outillage et les process restent néanmoins au cœur des initiatives des organisations européennes mises en œuvre depuis 2018 :
Gestion et protection des données : 57%.
Achat de solutions de sécurité supplémentaires : 49%.
Mise en place d'un registre de conformité : 44%.
Gestion standard des consentements : 37%
Refonte du système d'information : 35 %

Le GDPR a beaucoup contribué à la transformation numérique des entreprises, mais comment de manière concrète ? Quels exemples de transformation basée sur le RGPD peut-on partager ?