Podcast: Rik Van Bruggen, VP Sales EMEA de Neo4j est notre invité

Neo4j a 10 ans, pas plus. Et c'est sans doute la raison pour laquelle les bases de données graphes sont encore peu connues dans les directions informatiques. Pourtant, dans un monde de relations, de connexions, les bases de données relationnelles ne sont plus forcément les plus efficaces. A découvrir...


Nous recevons aujourd'hui dans le podcast Decideo, Rik Van Bruggen, vice-président en charge des ventes pour la région EMEA de Neo4j :

- Pouvez-vous commencer par nous expliquer en quelques mots ce que sont les bases de données graphes. Elles sont encore mal connues de beaucoup d’analystes de données ? Dans les deux cas, relationnel et graphe, nous parlons d’un modèle entité-relations, mais quelles sont les différences ?

- Est-ce possible de passer facilement d’une base de données relationnelle à une base de données graphes ? Cela peut-il être automatique ?

- Comment peut-on alimenter une base de données graphes ? Les outils d’alimentation que l’on utilise dans le domaine du décisionnel sont-ils adaptés ?

- Est-ce que la base de données graphes est susceptible de remplacer notre entrepôt de données existant ? Ou plutôt de le compléter ?

- Pourquoi les bases de données graphes sont-elles encore si peu connues dans les services informatiques ? Le problème vient-il d’un manque de formation dans les écoles d’ingénieur en informatique ?

- Est-ce qu’il ne manque pas à Neo4j des concurrents plus forts ? Pour valider l’importance de ce marché.

Si vous avez envie d'en savoir plus sur le sujet, en anglais, vous pouvez retrouver Rik sur son blog Graphistania mais également sur son podcast dédié aux bases de données graphes.