Le rythme de l’innovation, de plus en plus soutenu, stimule les avancées technologiques au sein des entreprises à une allure sans précédent. Cela implique des évolutions notables sur la main d’œuvre dans les années à venir. L’exemple le plus tangible et évident est certainement l’expansion du travail à distance à l’échelle mondiale. Le lieu de travail n’étant plus cantonné sur un seul et même site. Et lorsque l’on parle du lieu de travail du futur, c’est la mobilité qui continuera de dominer et de transformer les méthodes de fonctionnement des entreprises et de leurs collaborateurs. Mais quels sont les catalyseurs derrière cette nouvelle ère de la mobilité, et quelle direction prendront nos entreprises ?

Une nouvelle ère de la mobilité

D’après IDC, le Cloud représente désormais près de la moitié des dépenses en infrastructure informatique à travers le monde. L’adoption continue du Cloud Computing est un facteur stimulant clé de la mobilité au sein des entreprises, ces dernières se tournant vers le Cloud aussi bien public que privé pour optimiser la productivité organisationnelle ainsi que la connectivité à l’ère de l’internet et de la 4G. Pourtant, l’arrivée de la 5G devrait encourager davantage la mobilité, en augmentant non seulement la vitesse des réseaux mobiles, mais aussi leur capacité, qui permettra à un plus grand nombre de travailleurs de passer au mobile sans être entravés par la vitesse et la connectivité. La main d'œuvre bénéficiera de débits de téléchargement plus rapides, d’une latence moindre et de la possibilité d’exécuter des applications plus lourdes simultanément, leur permettant ainsi d’effectuer des tâches plus conséquentes à distance. Par conséquent, Qualcomm prédit que la chaîne de valeur de la 5G génèrera jusqu’à 2,7 mille milliards de livres de chiffre d’affaires global en 2035.

Bien évidemment, l’un des impacts de la 5G résidera dans sa capacité à servir de fondation pour une adhésion plus étendue à l’IoT au sein des entreprises. C’est d’ailleurs sur cet aspect que ces dernières s’attendent à trouver la valeur réelle de cette technologie. Bien qu’ils n’en soient qu’à leurs prémisses, les marchés combinés de l’IoT devraient connaître une croissance d’une valeur de 395 milliards de livres à l’échelle mondiale d’ici 2021, grâce aux avantages offerts par cette technologie qui sont bien trop attrayants pour être ignorés. À l’instar de cette tendance, la quantité de données produites s’accélèrera également. Afin de gérer cela, les entreprises s’appuient de plus en plus sur les tendances, telles que l’Edge Computing mobile, pour les assister en gestion des données d’un point de vue aussi bien d’efficacité que de sécurité.

Faisant office de premier port d’escale pour les données produites par les appareils IoT, l’Edge Computing mobile traite les informations sur site pour un aperçu en temps réel, tout en filtrant les données critiques vers le Cloud. Ceci pour une analyse plus approfondie sans surcharger les infrastructures informatiques. Le rôle joué par les appareils capables de traiter les données via le Edge n’aura jamais été aussi capital pour la main d’œuvre du futur, les entreprises tentant de réduire la pression exercée sur les services Cloud, tout en assurant la productivité et la sécurité à travers un périmètre informatique étendu.

L’envers du décor de l’IoT

Bien évidemment, de telles solutions d’IoT façonneront elles aussi la main d’œuvre du futur, en transformant les méthodes de travail de chacun, notamment au sein des industries reposant sur les travailleurs sur le terrain et à distance. Cette année a déjà marqué l’arrivée d’appareils IoT ciblant les entreprises, tels que les lunettes intelligentes à Réalité assistée (AR) qui, en s’exécutant sous Windows, sont facilement intégrés aux infrastructures informatiques existantes et fournissent des capacités de travail main-libre. Pour les secteurs allant de l’ingénierie à la logistique, en passant par la santé et la sécurité, non seulement ces solutions offrent une mobilité accrue, mais créent également de nouvelles activités plus efficaces pour le personnel. Prenons l’exemple des travailleurs d’une chaîne de fabrication, qui peuvent utiliser les lunettes connectées pour accéder et superposer les caractéristiques et instructions hautement détaillées en temps réel. Cela leur garantie une précision de fabrication plus élevée, réduisant la marge d’erreur et créant un processus global plus efficace.

Sécuriser l’avenir

Avec l’essor de l’IoT, et la prolifération de données, la main d’œuvre du futur profitera d’un niveau de sécurité sans précédent. Cet aspect est, par-dessus tout, la préoccupation clé des responsables informatiques, devant créer un périmètre réseau sécurisé à travers une surface en constante augmentation et confronté à des cybermenaces qui n’ont de cesse de se développer. Les recherches de SonicWall ont révélé une augmentation annuelle de 275 % des menaces cryptées, ainsi qu’une hausse de 101,2 % du nombre de variantes ransomware en 2017, pour ne donner que quelques exemples. Il n’est, par conséquent, pas étonnant que 62 % des responsables informatiques en Europe considèrent la sécurité des données comme la principale priorité en termes d’investissement informatique au cours des 12 prochains mois, d’après Toshiba. En d’autres termes, les entreprises doivent s’assurer que leur main d’œuvre soit mieux formée sur les protocoles et réglementations informatiques, tout en l’équipant de solutions offrant une protection solide contre la ruse accrue des cybercriminels ; des ordinateurs portables aux outils intégrés biométriques et de cryptage, aux solutions telles que l’Edge Computing mobile, qui peuvent identifier et isoler les menaces avant qu’elles n’atteignent le cœur du réseau.

Nous entrons aujourd’hui dans un monde professionnel dont la main d’œuvre sera en mesure d’accumuler, d’analyser et d’agir sur les données, ces dernières étant collectées à des emplacements plus divers et pratiques, ainsi que d’utiliser ceci pour créer un plus grand nombre d’avantages compétitifs et de flux de revenus. Au sein d’un tel environnement, la main d’œuvre du futur doit continuer à prioriser la sécurité par-dessus tout le reste, tout en apprenant à adhérer aux nouvelles compétences et capacités offertes par les solutions d’IoT, qui ont le potentiel de stimuler de nouveaux niveaux de transformation numérique à travers l’ensemble des industries.