Partage de données : pilier de l'entreprise de demain

En partageant leurs données de façon massive, les entreprises dynamisent leur activité et ouvrent la voie à de nombreuses innovations.


Accélérer la circulation des données en interne

L'un des enjeux majeurs auquel sont confrontées les entreprises consiste à repenser le fonctionnement en silos. Entretenir une culture des silos empêche la rencontre des différents services et une bonne circulation de l'information entraînant ainsi des pertes de performance. Ce fonctionnement, basé sur des processus stricts, restreint fortement le partage de l'information et entraîne une déperdition d'énergie à tous les étages de l'entreprise. Insuffler une culture de partage de la donnée et accélérer leur circulation en interne, permettrait aux collaborateurs d'utiliser cette donnée au quotidien pour travailler plus efficacement.

Véritable attente de la nouvelle génération, le temps de la boîte à idées à la machine à café est révolu, les millennials[1]veulent un accès rapide et complet à l'information au même titre que dans leur vie quotidienne. Levier d'efficacité, le partage des données permet à tous les collaborateurs d'avoir le même niveau d'information sans être dépendant d'une hiérarchie. Les modèles d'organisation pyramidaux sont ainsi largement remis en question. Avec des collaborateurs de plus en plus mobiles, les directions des entreprises et services RH se saisissent sérieusement du sujet. Au-delà de faire monter en compétence les collaborateurs, partager les données favorise également les nouveaux modes de travail auxquels aspire la future génération.

Ainsi, faire évoluer les modèles traditionnels qui représentent un frein à l'innovation est primordial pour dynamiser son entreprise. Il ne s'agit pas de supprimer toute hiérarchie, mais de mettre fin à l'appropriation de la connaissance par un petit groupe d'individus décisionnaires.

Créer de nouvelles offres de service

Beaucoup d'entreprises en B2B avec un savoir-faire et une véritable expertise restent confinées à travailler dans un écosystème restreint. Or, en partageant les connaissances mises en œuvre au sein de l'entreprise, il serait tout à fait possible de créer de nouvelles offres de services. Par exemple, une société de gestion de trafic routier peut, en partageant ses données, aider les collectivités et les acteurs publics à prendre des décisions informées pour la ville en termes d'aménagement urbain. D'autant que la facilité offerte par les solutions présentes sur le marché pour le partage de données permet une analyse facile et rapide de ces dernières.

Partager ses données à tout l'écosystème positionne l'entreprise comme un leader et un acteur clé du marché permettant à d'autres groupes de développer des produits et services connexes tout en contribuant à la connaissance globale. L'ouverture des données favorise les interactions avec les clients, les développeurs, les fournisseurs, les chercheurs, la société et divers experts et permet à l'entreprise de bénéficier de l'intelligence collective.
Ce système de « gagnant – gagnant » s'avère bénéfique dans un monde de plus en plus interconnecté, car cela dynamise l'activité de l'entreprise tout en permettant de développer de nouvelles opportunités.

Les acteurs traditionnels, souvent plus experts que les startups qui arrivent sur le marché, ont ainsi un grand intérêt à partager leurs données pour proposer de nouveaux services tout en développant leur champ d'action et leur croissance.

S'engager pour une plus grande transparence

Aujourd'hui, il est attendu de la part des entreprises qu'elles aient un véritable impact sur la société. Nombreuses sont les entreprises qui prônent leurs valeurs et engagements vers une plus grande transparence des données. Mais c'est évidemment seulement en passant aux actes qu'elles pourront redonner confiance à leurs clients et partenaires. À l'instar des pouvoirs publics qui œuvrent pour davantage de transparence pour les citoyens avec l'open data, les entreprises doivent prendre conscience de l'importance de ces enjeux.

L'un des points communs des entreprises à succès comme Google, Twitter ou encore Facebook par exemple, est d'avoir une politique de circulation débridée de l'information. Bien qu'on puisse reprocher à ces grosses plateformes de s'approprier les données des utilisateurs, elles mettent néanmoins l'information à disposition de façon massive. C'est ainsi qu'un véritable gap ne cesse de croître entre les modèles traditionnels qui ont du mal à se transformer et ces grosses entreprises qui paraissent intouchables.

Ouvrir ses données dans toute leur profondeur permet non seulement de regagner la confiance de ses clients et partenaires, mais également d'établir et d'irriguer le dialogue avec la société civile. En rendant la donnée accessible de façon simple aux divers acteurs, l'entreprise dynamise son organisation et développe son business.

Quant aux potentiels risques liés au partage de données, ces derniers sont limités dans la mesure où l'entreprise choisit les informations qu'elles souhaitent ouvrir.

Il n'existe aucune formule magique pour dynamiser son activité. Face aux nombreuses opportunités que représente l'ouverture des données, les entreprises qui sauront les rendre accessibles simplement et efficacement sont celles qui en tireront les bénéfices.

[1] L'ensemble de personnes nées entre 1980 et 2000.

A propos de Jean-Marc Lazard

Jean-Marc a co-fondé Opendatasoft en 2011. Fort de 16 ans d'expertise en stratégie d'entreprise et en gestion des équipes , ce passionné par la donnée et son usage est convaincu du besoin de rendre la donnée accessible au plus grand nombre et surtout de la nécessité de la partager. Selon lui, les organisations ne réussiront leur transformation digitale que si elles modifient la manière dont elles utilisent et partagent les données.