Étude I Du Big Data aux prédictifs : où en sont les entreprises françaises ?

Étude I Du Big Data aux prédictifs : où en sont les entreprises françaises ?

Rédigé le 07/02/2019
Communiqué de Dataiku

Si 90% des entreprises ont conscience de l'importance de l'exploitation de la donnée,
48% ont recours au big data et 9% aux outils prédictifs basés sur l'IA.
Un taux de déploiement qui s'explique par un déficit de clarté dans la stratégie de la donnée et des obstacles organisationnels, techniques et humains.

Si les entreprises ont conscience du rôle majeur joué par le Big Data et les modèles prédictifs dans leur croissance et leur compétitivité, la grande majorité d'entre elles déplorent le retard dans le déploiement de ces technologies. Selon une étude du cabinet d'analyses IDC France menée pour le compte de Dataiku, éditeur de la plateforme de Data Science DSS, les entreprises interrogées pointent des obstacles organisationnels, techniques et humains. Réalisée auprès de 150 directions métiers d'entreprises françaises du secteur privé, cette étude révèle ainsi que si 90% des directions métiers sont conscientes de l'importance de la donnée, 41% regrettent un manque de stratégie claire de la part de leurs entreprises en matière d'analyses des données. “Pourtant, les directions métiers sont claires : elles ont besoin d'exploiter rapidement des données structurées et non-structurées pour gagner en productivité et accroître leur business“, déclare Grégory Herbert, VP Continental Europe.

Le Top 5 des priorités des directions métiers en matière de big data
Parmi le top 5 de leurs priorités : 62% des directions métiers réclament une amélioration de la qualité de la donnée et 47% souhaitent disposer d'analyses de données en temps réel. Par ailleurs, ils sont 35% à demander une plus grande réactivité avec le service IT dans leurs projets data, 34% une plus grande autonomie de leurs équipes en matière de traitement de la donnée et 33% réclament de pouvoir analyser de plus gros volumes de données. Au regard de ces résultats, il apparaît clairement que si les directions métiers ont bien saisi tout l'enjeu du big data, elles attendent de leurs entreprises une véritable transformation organisationnelle autour de la data.

Le prédictif par l'IA : un vaste champ d'applications
Si les outils prédictifs basés sur l'IA sont une priorité pour 26% des directions métiers, 15% des entreprises d'au moins 1000 employés utilisent déjà cette technologie contre 4% pour celles dont l'effectif est compris entre 500 et 999 salariés. En pole position des directions métiers les plus enclines à recourir aux modèles prédictifs : les directions commerciales. Ainsi 35% d'entre elles ont déjà déployé ce type d'outils dans le cadre d'applications relatives à l'identification de leads, ou de concrétisation d'une vente. Suivent les directions de la production (24%) pour la maintenance prédictive et l'optimisation de la productivité et les directions marketing (23%) pour anticiper la consommation, le churn, optimiser le cross et up-selling et les opérations marketing.

Bien que les applications des outils prédictifs basés sur l'IA soient nombreuses, 63% des entreprises interrogées avouent ne pas avoir encore de projets de ce type à l'étude. « Un retard qu'elles pourraient bien regretter au regard des avantages concurrentiels générés par ces technologies. Une stratégie qui impose de repenser les organisations, de recruter des experts et de déployer une plateforme dédiée au traitement de la donnée », conclut Grégory Herbert.



Méthodologie
Enquête téléphonique menée par IDC France entre octobre et novembre 2018 auprès de 150 directions métiers d'entreprises françaises du secteur privé, dont l'effectif est d'au moins 500 personnes. Cette enquête a été complétée par des entretiens approfondis conduits par les analystes d'IDC avec trois entreprises utilisatrices de la plate-forme de développement de modèles prédictifs de Dataiku.