Un an après la date d'entrée en vigueur du RGPD, l’étude de TrustArc éclaire sur les comportements à l'égard de la protection de la vie privée.

Un an après la date d'entrée en vigueur du RGPD, l’étude de TrustArc éclaire sur les comportements à l'égard de la protection de la vie privée.

Rédigé le 10/06/2019
Communiqué de TrustArc

Plus d'un tiers des adultes font davantage confiance aux entreprises pour leurs données personnelles depuis l'entrée en vigueur du RGPD, mais seulement un quart d'entre eux se disent capables de dire si une entreprise est conforme au GDPR.

TrustArc, le leader la conformité et de la confidentialité des données, publie les résultats d’une étude réalisée par Ipsos MORI, institut de recherche et de conseil, international, pour le compte de TrustArc. L'enquête a interrogé des personnes âgées de 16 à 75 ans au Royaume-Uni sur un certain nombre de questions concernant le règlement général de l'UE sur la protection des données (RGPD) un an après son entrée en vigueur le 25 mai 2018.

Plus d'un tiers (36%) des personnes interrogées font confiance aux entreprises et organisations quant à la protection de leurs données personnelles depuis l'entrée en vigueur du RGPD il y a un an. Le sentiment général est plutôt positif et la moitié (47 %) des répondants ont exercé certains de leurs droits RGPD sur la protection de la vie privée. 57 % des répondants sont également plus enclins à utiliser des sites web portant une marque ou un label de certification démontrant leur conformité au RGPD.

« L’étude fait état de deux réactions concernant l'impact du RGPD sur les attitudes des consommateurs à l'égard de la protection de la vie privée. Sur une note positive, plus d'un tiers des répondants que nous avons interrogés ont davantage sollicité les entreprises et les organisations pour leurs données personnelles depuis l'entrée en vigueur du RGPD, il y a un an, et il y a également des commentaires favorables sur les efforts de mise en application du règlement », commente Chris Babel, CEO, TrustArc. « Mais les entreprises ne doivent pas considérer pour autant que leur travail est terminé. Fournir des moyens plus transparents pour démontrer la conformité au RGPD et s'assurer qu'ils répondent dans les temps aux demandes relatives au droit à la vie privée contribuera grandement à améliorer la confiance des consommateurs et à accroître l'utilisation du site web et les achats en ligne. »

Voici un résumé des principaux enseignements de l’étude :

1. Les entreprises de confiance pour les données personnelles sont de plus en plus nombreuses

36% des personnes interrogées font davantage confiance aux entreprises et aux organisations pour leurs données personnelles depuis l'entrée en vigueur, il y a un an, du RGPD (44% chez les 16-24 ans et 41% chez les 25-34 ans). Seulement le tiers ou moins des personnes âgées de 35 à 44 ans, de 45 à 54 ans et de 55 à 75 ans déclarent être plus confiantes. Les femmes, à 38%, ont exprimé plus de confiance dans les entreprises et les organisations que les hommes à 33%.

2. Comprendre que la conformité au RGPD est un défi de taille

25 % des répondants se disent capables de dire si une entreprise ou une organisation est conforme au RGPD, contre 33 % qui ne le sont pas. Des différences ont été relevées en fonction de la situation géographique, les répondants d'Irlande du Nord indiquant qu'ils étaient confiants à 33 %, nettement plus que ceux du Pays de Galles (17 %).

3. Les certifications en matière de protection de la vie privée peuvent influer sur le comportement

57 % des répondants se disent plus enclins à utiliser des sites web portant une marque ou un label de certification pour démontrer la conformité au RGPD, contre 9 % qui ne le sont pas. Là aussi, des différences ont été relevées en fonction de la situation géographique ; les répondants d'Écosse étaient beaucoup plus confiants (67 %) que ceux de toute autre région d'Angleterre.

56 % sont plus susceptibles de faire affaire avec des entreprises et des organisations qui ont une marque ou un label de certification pour démontrer la conformité au RGPD, contre 8 % qui ne le sont pas. Ce taux de confiance est plus élevé chez les ménages à revenu élevé (65 %).

4. Les jeunes adultes sont les plus positifs quant à l'efficacité de l'application de la réglementation dans le cadre du RGPD

34 % des répondants sont d'accord pour dire que l'application de la réglementation sur la protection de la vie privée dans le cadre du RGPD a bien fonctionné, comparativement à 14 % qui sont en désaccord avec cette affirmation. Des différences significatives ont été constatées selon l'âge, les répondants plus jeunes étant plus susceptibles que les répondants plus âgés d'être d'accord pour dire que ce règlement a bien fonctionné (46 % des 16 à 24 ans sont d'accord comparativement à 28 % des 55 à 75 ans).

5. Les répondants exercent les droits à la protection de la vie privée dans le cadre de RGPD

47 % des répondants ont exercé leur droit à la vie privée dans le cadre du RGPD en envoyant une ou plusieurs des huit demandes à un site web, une entreprise ou une organisation. Lorsqu'on leur a demandé lesquels de ces huit droits ils avaient exercé au cours des 12 derniers mois, les résultats étaient les suivants :

Décliner/se désabonner aux emails marketing = 35%.
Refuser / ne pas consentir à l'installation de cookies = 23%.
Limiter l'utilisation de mes données personnelles = 13%.
Effacer mes données personnelles = 10%.
Corriger mes données personnelles = 6
Pour demander l'accès à vos données personnelles : 5%
Pour demander le transfert de vos données personnelles : 3%
Pour déposer une plainte en matière de protection de la vie privée auprès d'un organisme de réglementation : 3%

Il y avait des différences significatives selon le sexe des répondants, 52 % des femmes et 42 % des hommes exerçant leurs droits à cet égard.

43 % des répondants ont affirmé ne pas avoir exercé ces droits à la vie privée au cours des 12 derniers mois. L'exercice de ces droits augmente progressivement avec l'âge : 32% des 16-24 ans, 33% des 25-34 ans, 45% des 35-44 ans, 46% des 45-54 ans et 52% des 55-75 ans.