Culture Data, où en êtes-vous ?

Culture Data, où en êtes-vous ?

Rédigé le 04/11/2019
Abed AJRAOU

Au cours de ces dernières semaines, certaines questions m’ont été posées sur la culture Data. Comment en créer une ? Par où commencer ? Est-ce vraiment important ? Ce sujet est aussi vaste que fascinant. J'ai donc décidé de rédiger ce billet en espérant que ce dernier guidera des “data leaders” dans la bonne direction.

Tout d'abord, nous devons avoir la bonne sémantique, la culture des données peut signifier différentes choses dans différentes entreprises. Certains pensent qu'ils atteindront le bon niveau de culture de données que lorsque chaque employé utilisera les données pour prendre les décisions commerciales. D'autres pensent que la culture de données sera correcte lorsqu'ils pourront mesurer les performances de chaque département avec des KPI, en investissant dans le “self-service”. Ces deux visions ne sont pas suffisantes ! Ce manque de compréhension vient principalement de l’ignorance de la réelle valeur des données.

Dans cet article, je vais tenter d’expliquer ce que devrait être la bonne culture de données.

Commençons tout d’abord par définir “la culture Data”. La culture des données ne se limite pas simplement à l’acquisition de connaissances via les data. En effet, l’augmentation de la connaissance au travers des données est très importante, mais pour atteindre le bon niveau de culture Data, chaque employé devrait utiliser les données pour sa réflexion et la mise en place d’améliorations. Chaque décision devrait être prise en utilisant les données. Tous les départements seraient disposés à partager leurs données, conscients que leurs data pourraient servir à d’autres départements. La bonne culture de données consiste à avoir la conviction que les données doivent être utilisées pour aiguiller la stratégie de l'entreprise et la confirmer. Le partage d’idées et la sortie de sa zone de confort en se basant sur des données est la véritable culture de données.

Comment y parvenir ? Mon premier conseil est de prendre conscience de la réelle valeur des données. L'année passée, lors d'une conférence à Londres, un CDO d'une banque renommée a admis n'avoir que deux ans d'expérience dans la data. D’après lui, les réunions du conseil d'administration consistent à collecter les besoins data. Pour être sérieux avec la culture des données, le responsable des données doit avant tout placer celle-ci dans sa stratégie et comprendre que les data ne doivent pas être utilisées seulement pour mesurer mais aussi pour diriger les initiatives.
Dans un deuxième temps, le responsable des données doit cartographier l'utilisation des données dans l'organisation et localiser les zones de frictions de données. Souvent certains départements se croient “data driven”, alors qu’ils utilisent leurs données en silo et n’ont pas conscience que leurs données peuvent être bénéfiques à d’autres.

L’étape suivante consistera à récompenser le partage et la communication de données. Au lieu de définir des responsabilités ou des tâches en matière de data, encourageons les utilisateurs à se lancer des défis en analysant les données. Ainsi l’entreprise verra l'avantage de l’originalité des pensées. Avec l'actuel avancement de l'Intelligence Artificielle, nous pouvons révolutionner notre façon de travailler. Ceci devient possible avec du courage, de l’aide et des encouragements. Certaines sociétés organisent des hackathons ciblés, ce qui constitue un très bon moyen de développer une culture de données.

Quelques conseils pour améliorer votre culture data :
• Le changement n’est pas simple, préparez-vous donc à faire face à des désillusions et des obstacles. Ne vous attendez pas à un changement uniforme dans toute l’entreprise : il faudra du temps pour que les employés prennent conscience des avantages d’une culture des données.
• Assurez-vous de promouvoir la transformation de manière positive. Beaucoup de gens voient le changement d’un mauvais oeil, vous devrez alors argumenter et monter les avantages pour l'entreprise et des équipes.
• Avoir le soutien du “board” est excellent, mais sachez que vous ne pouvez pas imposer la culture des données. Diriger le sujet avec persuasion donne de meilleurs résultats, donc concentrez-vous sur la motivation des gens pour qu’ils l’acceptent et qu’ils s’en imprègnent.
• Cultivez le sens de l'objectif et non pas seulement de la mesure. Un signe d'une bonne culture data est lorsque les données sont utilisées pour remettre en question le statu quo.

Bonne chance !