Etre "data driven" dans le monde de la médecine... pas si facile...

Etre "data driven" dans le monde de la médecine... pas si facile...

Rédigé le 21/03/2020
Philippe Nieuwbourg

Extraits choisis de l’interview dans le quotidien La Provence du Pr Didier Raoult. Alors que nous parlons chaque jour d’entreprises orientées données, nous constatons que la culture « data » y est bien souvent absente. Un professionnel prend plus facilement une décision en suivant son intuition qu’en suivant ce que disent les données, lorsque les deux semblent aller dans des directions opposées. Le monde de l’entreprise n’est pas le seul ! La recherche médicale ne semble pas être très « data driven » si l’on en croit les propos du Professeur Didier Raoult, qui dirige l'IHU Méditerranée Infection.

L'argument statistitique est donc le seul prisme...
Pr Didier Raoult : « C'est peut-être inentendable, mais c'est la réalité. La seule chose qui m'intéresse sont les datas, les données brutes. Les données vont rester, les opinions, elles, changent... Je ne dis pas l'avenir, mais je ne suis absolument pas terrifié. »

Comment expliquez-vous la situation dans l'est de la France ?
Pr Didier Raoult : « Je suis scientifique, c'est ce qui manque dans ce pays ; une grande partie du monde politique et administratif réagit comme vous (les médias, NDLR). Nous, nous ne devons pas réagir comme ça. Les seules données qui m'intéressent ce sont les données d'observation, je n'ai pas d’opinion. »

Un article passionnant mêlant science, médecine, recherche et analyse de données. A lire ici : https://www.laprovence.com/article/sante/5940125/coronavirus-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance-entretien-avec-le-pr-didier-raoult.html