SAS aide NatureServe à protéger la biodiversité à l’aide de l’intelligence artificielle

Le leader de l’analytique aide NatureServe à accélérer la sauvegarde des espèces menacées.

Dans le cadre de son engagement Data for Good, SAS met ses technologies à contribution afin de produire un changement positif pour la planète. Au travers de sa nouvelle division Social Innovation, l’éditeur travaille avec ses clients, des ONG et autres organismes gouvernementaux, afin de découvrir comment l’analytique peut accélérer le progrès mondial et créer un monde meilleur, y compris sur le plan de la lutte contre le dérèglement climatique.

Compte tenu du risque d’extinction sans précédent auquel de nombreuses espèces sont confrontées, SAS s’est allié à NatureServe, une organisation œuvrant pour protéger la biodiversité, avec pour objectif d’utiliser l’analytique et l’IA afin de mesurer la menace pesant sur les végétaux et les animaux. Ces estimations représentent un processus onéreux et très manuel. Cependant, avec l’aide de SAS, NatureServe pourra accroître l’automatisation de ses activités et la fiabilité de ses résultats, tout en rendant la tâche complexe qu’est l’analyse des plus de 7 millions d’espèces végétales et animales présentes sur Terre bien plus efficace et moins coûteuse.

« Cette source de connaissances centralisée et très organisée permet à nos experts d’estimer le nombre d’espèces végétales et animales en voie d’extinction avec une simplicité d’un tout autre niveau », déclare Sean O’Brien, président et CEO de NatureServe. « Grâce à SAS, nous sommes en mesure d’établir une nouvelle approche de référence pour l’appréciation de l’état de la biodiversité mondiale. » Les données de NatureServe sur les espèces ne concernent que l’Amérique du Nord. Néanmoins, les progrès accomplis par SAS restent précieux pour produire des estimations sur les espèces de toute la planète, et sont susceptibles de transformer la rapidité et la précision avec laquelle les plus menacées sont identifiées.

Armé des meilleures données sur la biodiversité d’Amérique du Nord, NatureServe s’est orienté vers les équipes de SAS pour franchir un palier dans leur exploitation. Soucieux de découvrir de nouvelles utilisations pertinentes de ses technologies, SAS® a alors organisé son premier Sommet sur l’innovation sociale. L’événement a permis à ses collaborateurs de se rassembler pour une journée de réflexion, et de participer à une séance de design thinking autour des efforts de préservation de la biodiversité de NatureServe.

« La mission de préservation que s’est fixée NatureServe, et leurs données collectées et analysées méticuleusement depuis des années ont suscité l’engouement et la créativité de nos employés », déclare Susan Ellis, directrice de la marque SAS. « Nous sommes attentifs aux opportunités d’agir pour la planète et l’humanité. Nous avons pu constater par nous-mêmes la façon dont nos logiciels aident des organisations telles que NatureServe à prendre des décisions critiques qui nous affectent tous. Les résultats sont réellement impressionnants. »

Pouvoir cibler les espèces menacées n’est que la moitié du chemin pour éviter leur disparition. NatureServe s’appuie sur ses données pour les identifier ; cependant, compte tenu de la rapidité du dérèglement climatique planétaire, ces estimations doivent être mises à jour au moins tous les cinq ans pour les espèces les plus fragilisées. Ce processus hautement complexe implique de passer au crible de nombreuses sources de revues scientifiques, ainsi que différentes sources d’autres types de données, ce qui rend la tâche difficile pour les scientifiques cherchant à s’adapter aux conditions changeantes pour les espèces terrestres.

En réponse à cette problématique, les participants du sommet ont conçu un projet d’analyse textuelle qui offre à NatureServe la possibilité de réaliser des économies considérables en matière de temps et d’argent. Grâce à l’IA et à l’analytique avancée, une équipe de R&D travaille à accélérer le processus manuel de passage en revue qui prend actuellement plus d’une centaine d’heures par espèce. Les résultats sont ainsi obtenus plus rapidement, et les estimations jusque-là effectuées tous les 10 ans peuvent être réalisées plus fréquemment afin de mieux documenter la crise de l’extinction, ainsi que les efforts directs de préservation. La technologie Text Analytics de SAS automatise le processus fastidieux d’exploration de revues scientifiques afin de fournir les informations les plus récentes sur une espèce spécifique, tandis que SAS Data Management utilise l’analytique pour préparer l’exploitation de données supplémentaires. NatureServe peut ensuite utiliser le logiciel de visualisation SAS Visual Analytics pour interagir avec les résultats issus de l’ensemble des différentes sources d’analyses (textes, prévisions, systèmes géospatiaux ou autres).

En travaillant avec SAS, l’organisation est en mesure de collecter et d’agréger efficacement des données spatiales issues de nombreuses sources, et peut désormais partiellement automatiser le processus consistant à filtrer des enregistrements et à calculer des informations sur les espèces rares, à l’image de l’emplacement et de la concentration de leurs populations. Outre l’aide apportée dans le cadre de la visualisation de ces collections sur une période spécifique, SAS vérifie et signale également les incohérences, les données manquantes et indicateurs d’incertitudes. Ainsi, à partir d’un jeu de données de 85 000 échantillons, SAS Analytics a permis à NatureServe d’utiliser 50 000 points de données dont l’organisation aurait normalement dû se débarrasser à cause d’erreurs de programmation ou d’informations manquantes.

« Désormais, nous pouvons répéter continuellement ce processus pour de nombreuses espèces afin d’obtenir des informations à jour et de lutter contre leur disparition », déclare Sean O’Brien. « Nous bénéficions également d’un rapport sur nos résultats, ce qui nous permet de documenter le processus et de profiter d’une meilleure feuille de route pour nos prochaines estimations. »