Podcast: Eric Bézille, Spécialiste de l'industrie automobile chez Dell Technologies

À l’heure où l’innovation digitale s’impose comme la clé de la réussite en entreprise, le secteur automobile peut aujourd’hui saisir une opportunité de taille. En proposant des véhicules connectés et des services de mobilité, les acteurs de ce secteur pourraient voir leur chiffre d’affaires augmenter de manière exponentielle au cours des dix prochaines années.


Nous recevons aujourd'hui dans le podcast Decideo, Eric Bézille, Senior Presales Manager, System & Automotive Engineering chez Dell Technologies

D’ici à 2030, on estime que ces innovations génèreront un volume d’informations sans précédent, ce qui devrait profondément transformer et bouleverser les activités des constructeurs à la lumière des chiffres suivants :

- 250 millions de véhicules électriques et 90 millions de voitures connectées produites
- 2000 milliards d’euros de recettes de recettes générées par les services liés à la mobilité
- 50 % la part de l’électronique et des logiciels dans la valeur des véhicules
- 1 Zo de données générées par l’industrie automobile

Cependant, pour assurer leur croissance dans cette nouvelle réalité, les entreprises doivent être capables d’exploiter et de monétiser efficacement cette avalanche de données, comme le montre le rapport de Frost et Sullivan commandé par Dell Technologies. Au sein d’une économie numérique où l’information est aussi précieuse que le pétrole, les acteurs du secteur ne peuvent plus se permettre d’ignorer la monétisation. Et pourtant, ils tendent à lui tourner le dos.

- L'étude dit que 1 zettaoctet de données va être généré par l'industrie automobile d'ici 2030. Expliquez nous de quelles données il s'agit ? Sont-elles générées lors de la construction de la voiture, de son utilisation... ?

- Les acteurs de la mobilité sont pour l'instant prudents quand à la monétisation de ces données ? Seuls 300 Mo de données sont actuellement monétisées par le secteur ? Pourquoi ? De quoi ont-ils peur ? Le marché manque-t-il de maturité, ou faisons nous face à des freins juridique et/ou éthiques ?

- A qui appartiennent les données générées par le véhicule que j'utilise ? Si je le loue ? Si je l'ai acheté ?

- Les services de mobilité génèrent de la donnée; mais est-ce que l'analyse de ces données pourrait en retour générer de nouveaux services de mobilité ?